Étiquettes

, , , , ,

988253_10151774545382008_1493733950_n

LA MINUTE MARTIALE du 01/12/2014
K comme Kimono
D’abord le Kimono n’est pas le Kimono. On devrait plutôt l’appeler « Karate-Gi » si on fait du Karaté. Judo-Gi pour le pratiquant de Judo. D’où vient cette tenue par forcément très pratique ? Après tout on serait mieux en jogging ou en short !

Pour le Karaté tout vient d’une démonstration d’arts martiaux à Tokyo au début du XXème siècle. Kano avait déjà inventé le Judo et adopté le Judo-Gi inspiré directement de l’habit ancestral des « samouraïs », à base de coton épais (comme l’Aïkido sous la « jupe » noire).
La veille de cette fameuse démonstration, Gishin Funakoshi, propagateur du Karaté au Japon, s’aperçoit qu’il n’a pas de tenue spécifique pour la pratique du Karaté. Jusqu’à ce moment, à Okinawa, le Karaté se pratiquait essentiellement en tenue « de ville » (au sens que cela pouvait revêtir pour les paysans et pécheurs d’Okinawa de l’époque). Et le Judo-Gi c’est la classe !
Il décide donc de « coudre » une tenue qui s’inspire du Judo pour éviter d’avoir l’air ridicule devant les nobles présents pour cette démonstration (Kano était un baron proche de l’empereur, d’où les moyens dont il a disposé pour développer mondialement le Judo, Funakoshi, un « simple » bourgeois d’Okinawa).Il imita donc l’habit du Judo avec un tissu plus léger.
Mais si vous regarder de très vieille photos de pratiquants à Okinawa, vous serez surpris de leur tenue… la tradition n’est pas toujours ce que l’on croit !

Article originellement paru sur le FB du club de Karaté TaïJitsu deLeers

Publicités