Étiquettes

, , , , , , ,

988253_10151774545382008_1493733950_n

LA MINUTE MARTIALE du 29/12/2014
K comme Kata

Pas d’art martial Japonais sans Kata. Enfin presque… car l’Aïkido par exemple n’en a pas. Il en existe en Judo, ils constituent une toute petite part de la pratique. C’est différent dans d’autres styles, notamment en Karaté où l’on compte les Katas par dizaines. D’ordinaire on présente cet exercice comme un combat face à un ou plusieurs adversaires imaginaires. Le Bunkaï constitue ainsi l’application du Kata avec un partenaire.

D’après Me Kenji Tokitsu il existe plusieurs types de Katas. Plusieurs Katas par exemple ne servent pas du tout à l’usage du combat ou de la défense. La cérémonie du Thé est en elle-même un Kata…
En Karaté on trouve des Katas de renforcement (Sanchin). Les exécuter permet au pratiquant de « se forger un corps martial ». Ils sont alors complémentaires d’autres exercices physiques.

D’autres Katas servent de « dictionnaire » ou de « manuel ».
A une époque où les livres n’existaient pas, c’était le meilleur moyen de retenir les techniques d’une école. Les Japonais ayant accouché d’une culture pour le moins raffinée, ils sont même parvenus à créer des Katas à double entrée. Il y a d’abord la version Omoté, celle qui est la plus visible, là où l’on trouve directement la technique à appliquer face à un adversaire. C’est en général ce que l’on voit dans les Bunkaï. Il y a ensuite la version Ura, celle qui est cachée. A force de pratiquer le Kata, au-delà de la forme, il s’agit de trouver le « principe technique profond » que cache le Kata, et c’est souvent lié à une manière plus efficace d’utiliser le corps.

Et comme les Japonais ne sont pas non plus avares de paradoxes, il est souvent dit que le Kata c’est à la fois tout et rien, utile et inutile. Dans quel sens ? Si vous le pratiquez comme une forme de gymnastique, autant faire de la gym. Si vous le pratiquez dans le but de trouver ce qu’il cache c’est un travail essentiel !

Article originellement paru sur le FB du club de Karaté TaïJitsu deLeers
Désolé pour le retard Vacances, j’oublie tout

Publicités