Mots-clefs

, , , , , , , ,

988253_10151774545382008_1493733950_n

LA MINUTE MARTIALE du 27/04/2015
V comme vacances

Ce n’est pas parce qu’elle est en vacances que LA MINUTE MARTIALE n’a rien à dire ! Parlons donc de ces moments de pause indispensables pour récupérer. Tous les sportifs le savent : lorsque vous êtes passionné, le surentraînement vous guette. Il faut savoir s’arrêter. La question est d’autant plus importante lorsque votre activité professionnelle est elle-même intense.

Il y a plusieurs points de vue sur la question. Tout dépend de votre physiologie, de votre méthode d’entraînement et de votre alimentation. Cela dit, d’une manière générale, il semble que les derniers recherches rejoignent les pratiques des grandes religions.

Le rythme « idéal » entraînement / récupération pourrait donc ressembler à celui-ci :

– SEMAINE : 6 jours d’activité / 1 jour de repos complet. Si vous n’avez pas la chance d’avoir un employeur qui vous autorise à pratiquer votre sport favori en lieu et place de votre activité professionnelle, vous devez quand même considérer votre journée de travail comme une journée « active » au sens sportif dans la mesure où vous générez de la fatigue et de l’acidité.

– MOIS : 6 semaines d’activité / 1 semaine de repos.

– ANNEE : 6 mois d’activité / 1 mois de repos.

Quel est le risque d’un surentraînement et du manque de vacances/repos ? L’impossibilité pour votre corps de récupérer sur le long terme. L’épuisement de vos glandes surrénales (vos batteries). Dans le milieu professionnel on appelle ça un burn out. Et dans ce cas il vous faudra de nombreux mois pour vous refaire. La médecine du travail évoque le chiffre de 18…

Article originellement paru sur le  Facebook du club de Karaté TaïJitsu Leers

Publicités